La Belle Histoire de la semaine

Facebook Twitter Linkedin

 

Message de Marion, Ile-de-France

Quel est votre parcours scolaire ?

Tout a débuté par un Bac ES option espagnol. Je ne savais pas exactement ce que je voulais faire mais je souhaitais une formation encadrée et diplômante rapidement. Je me suis donc orientée vers un DUT Techniques de commercialisation. Il m’a permis de me professionnaliser grâce aux stages et de m’ouvrir au vaste monde du commerce (marketing, communication, comptabilité, droit, négociation, etc). Tout compte fait, pendant mon DUT, j’ai pris goût aux études et je me suis dirigée vers un IAE (Ecole de management) pour y effectuer ma licence en gestion, et mes masters en marketing.

Comment avez-vous pris connaissance du dispositif NQT ?

J’ai connu le dispositif NQT par le biais d’une amie avec laquelle vous avez échangé pendant le salon pour l’emploi en octobre dernier.

Quel poste occupez-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, je suis au poste d’Assistante Chef de Produit Gros électroménager.

Comment s’est déroulé votre parrainage ?

Lorsque NQT m’a transmis les coordonnées de ma marraine, je l’ai immédiatement sollicité. Très disponible, on a d’abord échangé par mail, puis on s’est rencontré sur son lieu de travail.

L’occasion de faire un point sur mon projet professionnel et l’avancée de mes recherches. Echanges constructifs et honnêtes qui m’ont permis de m’améliorer sur certain points et de me rassurer sur d’autres. Après cet entretien, nous avons principalement échangé par téléphone et email.

Concrètement que vous a apporté le parrainage dans le cadre de votre recherche d’emploi ?

Le parrainage a été court mais il m’a permis de rester focaliser sur mes forces et de corriger mes points faibles. J’ai notamment pu modifier quelque peu mon CV et ma lettre de motivation.

Aussi, le retour de ma marraine m’a également permis de prendre du recul sur ma situation de « chômeuse jeune diplômée » et de ne pas me précipiter sur la première offre sous prétexte que je suis dans la demande.

Recommanderiez-vous ce dispositif à un autre jeune diplômé ? Pourquoi ?

Oui je ne peux que le recommander et je mesure la chance d’avoir été éligible au dispositif. De plus, le dispositif nous donne accès à de nombreux autres avantages culturels.

marion chapault

Facebook Twitter Linkedin