Quelle piste en dehors des jobboards pour décrocher un 1er emploi ?

Facebook Twitter Linkedin

 

Septembre, octobre sont avec mars, les mois de l’année où les fréquentations de sites d’offres d’emploi sont les plus fortes. Vos chances d’être sélectionné pour un premier entretien se réduisent. Là, vous regrettez déjà de ne pas avoir postulé dès juillet alors que vous aviez stage + mémoire + soutenance à finaliser comme beaucoup de futurs jeunes diplômés français. Si vous n’avez pas eu la chance de prolonger votre stage en CDI, pas de panique, Moovijob, partenaire de NQT vous livre ses astuces pour votre première recherche d’emploi.

graph

 Rythme de fluctuation du trafic, et donc des candidatures d’un site d’offre d’emploi à l’année, source : Moovijob

 Le premier réflexe : internet

Quand on cherche un emploi c’est simple, on fonce sur Google. Vous allez y trouver des centaines de sites d’offres d’emploi, des métamoteurs (comme le plus connu : Indeed) et des sites d’entreprises finales qui disposent de rubriques carrières.

Une fois que vous aurez identifié les annonces qui vous conviennent il vous suffira de remplir un formulaire et d’y joindre votre CV. Votre candidature sera réceptionnée dans la boite mail de l’équipe chargée du tri des CV dans l’entreprise ou le cabinet de recrutement visé. Vous devrez répéter cette tâche insidieuse plusieurs dizaine de fois (parfois des centaines…), jusqu’à ce que l’on vous convoque en entretien. Enfin !

Cette recherche est assez aliénante d’autant plus que vous n’êtes pas forcément formé pour le faire correctement, ni payé pour le faire tout court. Est-ce vraiment ça rechercher un emploi ? On vous rassure : non.

Image 1.png

Pourquoi c’est devenu si compliqué de chercher un job aujourd’hui ?

Avec la digitalisation du monde de l’entreprise, les échanges se sont accélérés. C’est aussi le cas des services de recrutement dont les délais des besoins en ressources humaines sont de plus en plus courts et particulièrement sur certains domaines comme l’informatique où le délai de recrutement est passé en 10 ans de 45 jours à une semaine, voire moins selon les besoins très urgents. (Hays, étude sur les salaires 2016).

Certaines grandes entreprises ont recours à une quinzaine de sources différentes pour trouver des candidats, selon une étude de Career Builder (Candidate Behaviour Story). Elles peuvent recevoir jusqu’à un millier de candidatures par jour à trier et à cela s’ajoute les multiples entretiens, les candidats qui acceptent, ceux qui finalement refusent une proposition d’embauche, etc. Bref, un sacré système qui fait que vous n’êtes pas forcément au cœur des préoccupations des recruteurs que vous contactez.

image 3

D’où la nécessité de se forger une culture générale sur le recrutement

36 % des candidats postulent sans faire de recherche au préalable (Career Builder), ils ont donc d’autant moins de chance que leur candidature soit retenue qu’un chercheur d’emploi averti !

Chercher un emploi nécessite de vraies connaissances sur la mise en avant de soi et pour cela, il existe toute une littérature web sur le recrutement. Toutes ces infos se retrouvent sur des blogs spécialisés sur le thème de l’emploi ou du recrutement, comme celui de Moovijob qui vous propose des interviews RH et des conseils pratiques. Il existe aussi d’autres sites de témoignages comme Glaasdoor qui permet à chacun de donner son avis sur les entretiens et/ou l’emploi exercé auprès de telle ou telle entreprise. Le retour d’expérience d’autres internautes peut s’avérer très utile pour vous aider à préparer vos candidatures.

Dites-vous toujours qu’on est tous passé par là et que d’autres internautes ont déjà répondu aux questions que vous vous posez ; alors cherchez bien sur le net un maximum d’information pour optimiser vos tâches et aller ainsi à l’essentiel avant de vous lancer.

…Et de se connaître soi-même

En parallèle, il faut aussi savoir ce que l’on veut, il faut donc se connaitre soi-même pour ne pas chercher tout et n’importe quoi ! Vous disposerez grâce à NQT d’un accompagnement et d’une écoute auprès de votre parrain/marraine et du réseau. Le fait de parler de soi, aide à faire le point pour ensuite savoir ce que l’on veut vraiment. Plus vrai encore, écouter les autres sur leur parcours est d’autant plus enrichissant pour s’aiguiller. N’hésitez donc pas à participer à des meetups avec des gens de votre secteur organisés par NQT ou d’autres associations de votre région.

On assiste d’ailleurs au boom du marché des organismes de formations, de coaching et d’accompagnement des candidats. L’accompagnement dans la recherche d’emploi, NQT en a bien pris conscience en en faisant bénéficier un plus grand nombre, ce qui contribue à termes à plus d’égalité des chances pour les membres accompagnés par son réseau.

Rencontrez directement les sociétés pour postuler en connaissance de cause

Il est primordial de comprendre comment fonctionne le recrutement pour votre fonction. Par exemple, vous n’irez pas voire directement une société finale si vous cherchez un premier job dans le domaine de la construction, car bien souvent dans ce secteur en particulier, le premier pas vers le CDI se fait grâce à l’intérim.

Pour emmagasiner ce genre d’information, le meilleur moyen reste encore d’aller directement sur des forums d’emploi où vous pourrez trouver directement et en face-à-face tous ces acteurs : cabinets de recrutement, agences d’intérim, sociétés finales, startups, centres de recherches, etc. Ces évènements sont l’occasion de créer un premier contact, et de voir si vous convenez au poste.

Moovijob.com dispose d’un site d’offre d’emploi en ligne, mais propose aussi depuis 2010 des salons pour vous permettre d’aller directement à la rencontre des recruteurs. Rien de tel que de rencontrer un recruteur pour se faire une idée de l’entreprise, poser des questions importantes et réaliser votre candidature si vraiment vous êtes convaincu par la suite !

Les prochains salons auront dès cette rentrée 2017, à Metz le 8 septembre, le 29 septembre à Luxembourg et le 13 octobre à Strasbourg où NQT sera présent. Si vous souhaitez vous rendre au salon de Luxembourg pour rencontrer 150 des recruteurs majeurs du Grand-Duché, des bus gratuits en provenance de Paris, Lyon, Lille, Strasbourg, Bruxelles/Louvain, Liège, Sarrebruck, Trêves…sont mis à la disposition des candidats. Alors on vous y retrouve ? 😉

image 4

Article rédigé par Oriane Martin de Moovijob

 

Facebook Twitter Linkedin