La communication non-verbale lors d’un entretien d’embauche

Partager
Facebook Twitter Linkedin

Communication non verbale ou comment communiquer bien?

Même avec un super CV il n’est pas dit que l’on réussisse un entretien d’embauche. N’oublions pas que si vous êtes contacté pour être entretenu par un employeur c’est qu’à priori niveau compétences vous correspondez au profil recherché, il s’agira alors de savoir si niveau personnalité vous correspondez.
Mais peut-on entièrement être soi-même lors d’un entretien ?
Comment être sûr de séduire les recruteurs ?
Nathalie Alonso de Cadre Emploi nous apporte une réponse dans son article Entretien d’Embauche

http://www.cadremploi.fr/editorial/conseils/conseils-candidature/entretien-embauche/detail/article/entretien-d-embauche-les-6-gestes-qui-comptent.html

Les 6 gestes qui comptent qui sont résumés ici:
*Les candidats doivent regarder dans les yeux;
*La gestuelle des candidats quand ils écoutent les recruteurs est très importante;
*La poignée de main doit être franche et ferme;
*La gestuelle des candidats quand ils s’expriment est très importante;
*La façon dont le candidat se tient sur sa chaise importe;
*Le fait d’être ou non invité à s’asseoir sur un siège avant de le faire.

Qu’en pensent nos professionnels de la communication non-verbale ?

Hugues Delmas Photo communication Non verbale

Hugues Delmas, 26 ans, Chargé de Projets RH au Figaro, Doctorant en psychologie et Fondateur de www.la-communication-non-verbale.com (Site d’informations sur le non-verbal).

Praegressus (P):Qu’est-ce que la communication non-verbale ?

Hugues Delmas (HD): la communication non-verbale correspond à tout mode de communication qui n’a pas recours au langage parlé. Plus précisément, le langage corporel correspond aux gestes, aux expressions faciales ou aux distances entre les personnes, etc. Ajoutons à cela le para-verbal qui est tout ce qui est en rapport avec la communication verbale exception faite des mots (sémantique, linguistique) c’est-à-dire le ton de la voix, les pauses, la vitesse d’élocution, etc. Ces différents signaux expriment nos émotions, notre état de stress, nos processus cognitifs (mémoire, concentration…) et peuvent être des indicateurs de notre personnalité.

(P) : Quelle place lui accordez-vous dans la société?

(HD) : La communication non-verbale joue un rôle important dans la communication interindividuelle. Elle joue un rôle expressif fondamental sur ce que nous ressentons et pensons. Le non-verbal influe sur la perception que nos interlocuteurs se font de nous. Dans des processus qui, dans notre société, sont présents au quotidien.

Dans le cadre de mon Master de psychologie à Paris 8, j’ai réalisé un mémoire sur l’impact du style langagier dans la perception de la crédibilité. L’expérience était la suivante : face caméra une actrice devait lire un texte. Dans un premier enregistrement vidéo le texte était récité tel quel par l’actrice. Dans un deuxième enregistrement vidéo la même actrice récitait le même texte sauf qu’elle devait introduire différents indicateurs para-verbaux comme des hésitations « humm » et adopter un style de langage indirect « je pense que… ». Ces deux vidéos exactement similaires sur le fond ont été soumises à 120 personnes qui devaient évaluer la crédibilité de l’actrice. Les résultats ont montré que l’actrice avec le même discours avait été significativement perçue comme beaucoup moins crédible et beaucoup plus nerveuse lorsqu’elle hésitait et avait style de langage indirect ! (pour plus de détails sur l’expérience : http://www.la-communication-non-verbale.com/2011/10/credibilite-linguistique.html) L’influence de la communication non-verbale est manifeste.

Le langage corporel a exactement le même type d’influence sur la perception que les personnes peuvent se faire de nous comme par exemple un recruteur. Ainsi les gestes, les postures et les expressions faciales influencent et régulent les interactions. Au delà du contenu du discours une personne peut être perçue plus ou moins crédible, persuasive en fonction des gestes et des expressions qu’elle produit.

(P) : Pensez-vous qu’elle soit si importante lors d’un entretien?

(HD) : Oui ! La communication non-verbale est très importante lors d’un recrutement comme l’indique l’enquête réalisée par le recruteur OfficeTeam auprès de 200 Responsables et Directeurs des Ressources Humaines. Lors d’une embauche, 90% des DRH se disent sensibles à la gestuelle. Il est certain qu’à niveau de compétences égales, la manière de parler et la manière de se comporter peut faire la différence entre deux candidats. Lors d’un entretien de recrutement, ce qui va notamment se jouer pour un candidat c’est la crédibilité qu’il va avoir par rapport à son potentiel futur poste : a t-il les connaissances et les savoir-faire nécessaires pour le poste? Comme nous venons de le voir, les indices non-verbaux jouent un rôle important dans la crédibilité perçue, en effet certaines attitudes non-verbales vont soit la baisser soit l’augmenter.

(P) : Pensez-vous que l’on puisse être entièrement soi-même lors d’un entretien ?

(HD) : Lors d’un entretien il est sûr qu’il faut présenter qui nous sommes et de quoi nous sommes capable. Cependant, il est certain que pendant un recrutement, un contrat de communication s’instaure et nous adossons un rôle : celui d’un candidat. Position qui nécessite de se mettre en valeur : mettre en avant ses qualités et bonnes expériences tout en minimisant ses défauts. De manière générale, nous maitrisons davantage le langage parlé, il est facile de construire le fond d’un discours. En revanche, il est beaucoup plus difficile de maîtriser le para-verbal et le non-verbal qui vont montrer, au-delà de ce qui nous voudrions paraitre, nos vraies émotions.

(P) : Peut-on améliorer sa communication non-verbale?

(HD) : Je pense qu’il est difficile d’améliorer son non-verbal pour deux raisons principales. La première est parce que nous ne pouvons pas contrôler tous nos comportements tout le temps. La deuxième raison est parce que s’améliorer suppose de savoir ce qu’attend de nous le recruteur et comment il va interpréter  une attitude ou un comportement. Par exemple : est-ce que le fait de croiser les bras sera perçu par le recruteur comme un signe négatif de fermeture ou alors comme un signe positif notifiant que le candidat est confiant ? Difficile de le savoir.

Néanmoins, d’un point de vue non-verbal et para-verbal, voici quelques exemples d’indices non-verbaux qui font baisser la crédibilité perçue aux yeux d’un recruteur lorsqu’ils sont très présents :

*Les auto-contacts (se gratter, se frotter, se toucher, etc.) ;

*Les mouvements des mains, bras et jambes (tapotement des doigts, jambe qui tremble etc.) ;

*Les regards fuyants (détourner ses yeux, etc.) ;

*Les hésitations (« je suis hmm diplômé en humm… ») ;

*Les intensifieurs (« je suis vraiment compétent (e) en informatique ») ;

*Les discours indirects (« je pense que ça s’est bien passé dans mon dernier emploi »).

(P) : Et enfin quels conseils donneriez-vous aux candidats? 


(HD) : Pour un entretien de recrutement rien ne vaut une bonne préparation. Elle consiste à préparer des réponses aux questions récurrentes, par exemple : identifier trois points forts et trois points faibles en illustrant avec des exemples professionnels. S’entraîner à présenter  les grandes lignes de son cv en tenant cinq longues minutes. Le fait d’être préparé assure la sensation d’une plus grande maîtrise de l’entretien. Le candidat est alors plus à l’aise, moins pris au dépourvu et donc moins nerveux pendant son entretien : la communication non-verbale suivra alors d’elle-même.

 

Partager
Facebook Twitter Linkedin